Thèmes retenus

Trois axes ont été retenus : 

  • Axe 1 : l’oasis et son environnement pastoral.
  • Axe 2: l’économie oasienne.
  • Axe 3: la durabilité de l'espace oasien et de l'écosystème saharien.

Axe 1 : l’oasis et son environnement pastoral 

Ce premier axe traite des dynamiques d’échanges entre des espaces historiquement complémentaires, de leurs symbioses,  de l’évolution de leurs relations économiques et sociales et des conflits dans un contexte d’incertitude foncière. La création de nouveaux périmètres a transformé le monde oasien et saharien, en modifiant les échanges économiques et en réduisant les espaces de parcours. De nouveaux produits de qualité émergent dans les deux espaces porteurs d’atouts pour le développement de ces espaces mais aussi vecteurs de contraintes, voire potentiellement de conflits, notamment sur les ressources supports de leur production. Les points spécifiques qui pourront être abordés dans ce thème concernent : 

  • Les complémentarités et les rivalités entre l’oasis et son environnement, entre des acteurs aux systèmes de production différents (nomades, élevage, cueillette et collecte), les échanges économiques et sociaux, et en particulier les enjeux fonciers sur l’usage et l’appropriation des ressources oasiennes et sahariennes, 
  • Les produits oasiens et leur valorisation : les nouvelles opportunités créées, les enjeux de qualité pour une commercialisation à forte valeur ajoutée. Seront ici recherchées les expériences de création de filières sur des produits oasiens et l’analyse de leurs atouts et contraintes pour les communautés rurales et pour l’oasis dans son ensemble. 
  • Les nouveaux produits hors-oasis, les nouvelles opportunités créées à partir de leur valorisation et commercialisation et les contraintes rencontrées. Plusieurs produits pourront ici être envisagés : dattes, viande et lait camelins, mais aussi trufficulture saharienne.

Axe 2 : l’économie des oasis 

Ce deuxième axe vise une meilleure compréhension du fonctionnement des systèmes de production oasiens et sahariens. L’analyse socio-économique des exploitations oasiennes et leurs principales évolutions seront principalement recherchées afin de produire un diagnostic et une typologie des différents systèmes en présence ainsi que sur leur contribution à l’économie des oasis.  On pourra distinguer la vocation marchande de l’oasis caractérisée par des cultures industrielles, de la vocation patrimoniale de l’oasis. L’étude des petites exploitations familiales dans les anciennes palmeraies, des formes de surplus et d’autoconsommation, du rôle de la pluriactivité et des flux migratoires, des savoirs, savoir-faire locaux dont ces exploitations sont les héritières. Les principaux aspects qui pourront être abordés concernent : 

  • Une lecture globale des exploitations dans l’oasis, entendue comme une entité socioéconomique et institutionnelle. Plusieurs aspects majeurs rentrent en jeu lors des choix de développement ou de l’élaboration d’une stratégie oasienne de développement : l’analyse de la vocation économique de l’oasis d’une part et les éléments d’action collective comme l’entraide sociale pour des actions d’intérêt commun d’autre part, permettent de mieux comprendre les dynamiques économiques, sociales et institutionnelles de l’oasis. Ce point concerne l’analyse des jeux d’acteurs individuels, collectifs, privés et publics dans l’oasis.
  • Une analyse du fonctionnement et une typologie des systèmes de production oasiens au cours du temps et leurs performances environnementale, sociale et économique.
  • Les modes de production et de transformation sur place des produits de l’oasis et leur promotion, les produits des agricultures oasiennes et les problématiques liées à leur valorisation, partant d’une lecture des systèmes de production. 

Axe 3 : La durabilité des écosystèmes oasiens 

Ce dernier axe concerne l’évaluation de la durabilité des systèmes oasiens : durabilité environnementale tout d’abord, tant les contraintes naturelles, et sur l’eau en particulier sont fortes dans les milieux arides, en lien avec la durabilité sociale. En effet, la littérature a montré comment les dynamiques sociales peuvent favoriser ou au contraire limiter la durabilité environnementale. Des outils d’évaluation de la durabilité des systèmes de production pourront être mobilisés ainsi que d’autres pour évaluer la durabilité de stratégies de développement durable des oasis. La trajectoire des oasis pourra être replacée dans celle de son environnement saharien pour voir l’évolution des interdépendances économiques, sociales et environnementales entre les deux espaces. Les processus institutionnels de mise en œuvre de la durabilité pourront également être explorés sur la base d’exemple ou d’études de cas.  Les points spécifiques à cet axe concernent :

  • La mesure, l’évaluation de la durabilité appliquée aux systèmes oasiens / sahariens, en matière de méthodes et de résultats.
  • Les enjeux sociaux autour de l’eau et des sols, et plus globalement des ressources naturelles, l’analyse des dynamiques et des phénomènes d’exclusion sociale liés aux contraintes environnementales dans différents contextes sociaux et institutionnels
  • Les aspects institutionnels, la prise en compte de la durabilité dans les plans de développement des oasis : ce point concerne l’action collective et les modes de participation des acteurs à la réflexion sur le développement de l’oasis.                             Les expériences qui prennent en considération la durabilité de l’oasis en relation avec son environnement saharien seront recherchées.
Personnes connectées : 1